Le deuxième édition du festival AVT LETCHIS EH! déroulerai le weekend de 3,4,5 décembre. C’était un succès. L’associations des jeunes Tamataviens avaient pris l’initiative l’année passée pour un festival annuel. C’était déjà mieux que l’année passée. Le carnaval, une soirée avec l’élection de Miss Letchi et une démonstration des arts martiaux font partie ‘traditionnels’. Cet année il y avait aussi une compétition de basket, au même temps l’inauguration d’un nouveau terrain publique pour le basket. Espérons le festival sera mieux connu l’année prochaine et attirera plus des visiteurs de dehors de Tamatave et de dehors de Madagascar.

La saison litchi s’approche. La ville de Tamatave s’apprête pour rentrer la récolte. Les grandes entreprises engagent les cueilleurs ; les vanniers produisent les paniers ; et les arbres se colorent rouge. Le port se prépare pour quelques semaines intenses.
Bientôt la ville ne dorme plus. Jour et nuit les camions et les bus arrivent plein des litchis. Dans les halles les litchis sont sélectionné, traité et mis dans les cartons. Les cartons sont transportés au port. Et les bateaux partent plein des litchis pour les ports de l’Europe.
Et en ville dans chaque coin on peut acheter des bouquets de litchis, sucré et juteux. Un moment excellent pour rendre visite à cette belle ville. Et aussi les litchiers du Centre Lambahoany promettent une belle récolte. Le petit déjeuner pour les clients sera enrichi avec un bouquet de litchis frais.

litchis-2

Dix zébus ont été remis à cinq communautés rurales dans la région Fetraomby (Est de Madagascar), dans le cadre d’un projet de développement du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD). Zébus, autrement connu comme bétail à bosse, sont principalement cultivées dans les les climats (sub)tropicaux. Les bovins ont une bosse grasse reconnaissable sur leurs épaules. Ces dix zébus seront mis à travailler sur les champs de riz. Les animaux sont accueillis par les habitants, comme ils avaient à travailler la terre à la main avant l’arrivée du bétail.

Dans chaque communauté deux personnes ont été formés sur la façon de prendre soin des zébus et comment les utiliser sur les champs. Les agriculteurs peuvent maintenant compter sur ces personnes et les zébus pour les aider à labourer leurs champs.

Une charrue est tirée par deux zébus. Avec l’aide des zébus les champs sont labourés de manière plus approfondie. Cela mène à un résultat plus durable: des rendements plus élevés et une diminution de la dégradation des sols.

MIVEHY se compose de quatre musiciens talentueux, originaire de Toamasina. Ils jouent de la belle musique, inspirée par les traditions malgaches musicales, qui a touché aux cœurs de l’auditoire qui écoutait en retenant le souffle le vendredi 2 Décembre au Centre Lambahoany. Pour le moment, c’est leur dernière représentation à Toamasina. Ils vont tenter leur chance dans la capitale Antananarivo. Nous leur souhaitons tout le succès possible!

  

 

 

 

 

 

Et puis Rola Gamana a été accueilli au Centre Lambahoany. Dans le cadre de sa tournée de Madagascar, il a appelé à Toamasina et le Centre Lambahoany semblait être le meilleur endroit pour son concert. Cette innovateur utilise toutes sortes de matériaux pour construire ses instruments et donc pour faire de la musique: le bambou, des calebasses, des graines, même un seau d’eau. Il est très impliqué dans la nature malgache en danger. Sa musique est différente, même un peu mystique. Le public était très calme et certains ont même été ému aux larmes.

RolaGamana28092011a

Le vendredi septembre 23, nous avons pu admirer les lambahaony au Centre. Dosy et Lucienne ont organisé une soirée avec des groupes différents, habillées en vêtements multicolores. Des instruments traditionnels, de la musique traditionnelle, des vêtements traditionnels, de la danse, danser en rond avec une bouteille remplie d’eau sur la tête! Il y avait des démonstrations de la vie traditionnelle (plantation, récolte, pilage et consommation de riz) pour compléter la part traditionnelle de la soirée.

Après ca, Dosy et Lucienne ont montré qu’elles ne sont pas seulement fortes en organisation mais possèdent aussi de très belles voix pour chanter.