A Madagascar on passe le BAC au mois d’août. Et à Madagascar les élèves veulent libérer le tropplein.

Des centaines arrivaient au Centre Lambahoany dimanche 25 août pour célébrer leur liberté avec hip-hop, reggae et rap. Les artistes faisaient leur mieux pour divertir la publique. Le soleil brillait, le musique était super, la publique s’amusait. Cela fait du bien.

 

 

Vers la fin de l’année dernière, beaucoup de de nouveaux bénévoles ont renforcé notre organisation. Nous avons deux bénévoles de plus dans l’équipe de marketing. Cette équipe est là pour mettre plus en valeur Le Centre Lambahoany et ses randonnées culturelles en 2012.

Nous avons également de nouveaux bénévoles qui se sont mis à traduire le site Web. Ceci est essentiel parce que les différentes versions ne sont pas encore complètes. Et c’est important car il y a beaucoup de Français, Anglais et Australiens qui visent Madagascar comme destination de leurs vacances.

En outre, nous avons commencé une coopération avec l’agence de voyages ‘fairweggistan’. Cet organisme offre un voyage à travers Madagascar, pendant lequel on séjourne entre autres au Centre Lambahoany à Toamasina. Bien sûr nous souhaitons développer ce type de coopération. Pour plus d’informations sur les visites organisées à travers Madagascar: fairweggistan.

Reste la question: ils montrent quoi ces photos? Eh bien, ce sont des images d’une action ludique: au Jour de la Reine (la fête nationale en Hollande) deux de nos bénévoles ont demandé aux passants dans le ‘Hartenstraat’ (Rue des coeurs) au centre d’Amsterdam de dire le grand oui. En échange pour une petite contribution au Centre Lambanoany, une cérémonie a eu lieu et des photos ont été prises. Toutes les photos de ce jour sont à admirer sur Facebook: Trouwen op Koninginnedag 2011.

Nous sommes en train de réfléchir sur l’action ludique de cette année.

 

Dix zébus ont été remis à cinq communautés rurales dans la région Fetraomby (Est de Madagascar), dans le cadre d’un projet de développement du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD). Zébus, autrement connu comme bétail à bosse, sont principalement cultivées dans les les climats (sub)tropicaux. Les bovins ont une bosse grasse reconnaissable sur leurs épaules. Ces dix zébus seront mis à travailler sur les champs de riz. Les animaux sont accueillis par les habitants, comme ils avaient à travailler la terre à la main avant l’arrivée du bétail.

Dans chaque communauté deux personnes ont été formés sur la façon de prendre soin des zébus et comment les utiliser sur les champs. Les agriculteurs peuvent maintenant compter sur ces personnes et les zébus pour les aider à labourer leurs champs.

Une charrue est tirée par deux zébus. Avec l’aide des zébus les champs sont labourés de manière plus approfondie. Cela mène à un résultat plus durable: des rendements plus élevés et une diminution de la dégradation des sols.

Au Centre Lambahoany ils savent faire la fête! Beaucoup de festivités culturelles sont organisées pour et par la communauté malgache au Centre. Mais jusqu’à présent, les fêtards sont debout dans l’air libre, comme la salle principale n’a pas de toit! Tant que le temps est agréable, pas de problème, mais la pluie peut être un rabat-joie réel! Il est grand temps de construire un toit. En ce moment un toit temporaire est en cours de construction, sous laquelle le toit final sera construit.

Finalement la salle principale sera composée de huit piliers et un toit à déplacement vertical. Cette construction aura deux avantages. Elle protège contre la pluie et le soleil, mais en même temps le vent apporte l’air frais dans le bâtiment. Au cas où le vent se transforme en cyclone, le toit sera enlevé entièrement.

Deux ingénieurs hollandais travaillent sur un toit composé de bambou et de toile. L’an dernier, Rogier Schuch et Miebet van der Poel ont démarré leur entreprise BambooBasics. Cette société conçoit et construit des structures, pas besoin de deviner, de bambou. Il ya quelques mois Rogier et Miebet sont arrivés à Madagascar et le toit mobile pour la salle principale est leur premier projet.

Pour avoir plus d’informations sur BambooBasics: www.bamboobasics.org

 

 

 

Dimanche 11 décembre la musique rock a explosé au Centre Lambahoany. Pas moins de huit groupes de jeunes rockers se sont présentés. Il est surprenant que cette musique a tant de jeunes disciples à Toamasina, ils ont chanté, joué, dansé, sauté avec une énergie débordante. Le public était nombreux et aussi jeune et aussi enthousiaste. Pendant la performance du groupe NOCTURNAL ils ont même tenté de sauter sur la scène, comme si les années soixante étaient relancées au Centre Lambahoany. Un après-midi fantastique de l’organisation des jeunes artistes de Sylvain Rakoto.

 

 

MIVEHY se compose de quatre musiciens talentueux, originaire de Toamasina. Ils jouent de la belle musique, inspirée par les traditions malgaches musicales, qui a touché aux cœurs de l’auditoire qui écoutait en retenant le souffle le vendredi 2 Décembre au Centre Lambahoany. Pour le moment, c’est leur dernière représentation à Toamasina. Ils vont tenter leur chance dans la capitale Antananarivo. Nous leur souhaitons tout le succès possible!

  

 

 

 

 

 

Et puis Rola Gamana a été accueilli au Centre Lambahoany. Dans le cadre de sa tournée de Madagascar, il a appelé à Toamasina et le Centre Lambahoany semblait être le meilleur endroit pour son concert. Cette innovateur utilise toutes sortes de matériaux pour construire ses instruments et donc pour faire de la musique: le bambou, des calebasses, des graines, même un seau d’eau. Il est très impliqué dans la nature malgache en danger. Sa musique est différente, même un peu mystique. Le public était très calme et certains ont même été ému aux larmes.

RolaGamana28092011a

Le vendredi septembre 23, nous avons pu admirer les lambahaony au Centre. Dosy et Lucienne ont organisé une soirée avec des groupes différents, habillées en vêtements multicolores. Des instruments traditionnels, de la musique traditionnelle, des vêtements traditionnels, de la danse, danser en rond avec une bouteille remplie d’eau sur la tête! Il y avait des démonstrations de la vie traditionnelle (plantation, récolte, pilage et consommation de riz) pour compléter la part traditionnelle de la soirée.

Après ca, Dosy et Lucienne ont montré qu’elles ne sont pas seulement fortes en organisation mais possèdent aussi de très belles voix pour chanter.